Eau minérale et eau de source : quelles différences ?

Elles sont toutes les deux d’origine naturelle et issues de sources souterraines à l’abri de la pollution humaine. Elles sont potables en l’état et ne nécessitent aucun traitement de désinfection. Elles apportent des minéraux et oligo-éléments mais dans des proportions différentes :

  • l’eau de source est faiblement à moyennement minéralisée et sa composition peut varier,
  •  l’eau minérale se distingue par la stabilité des minéraux et oligo-éléments qui la compose, cette propriété lui permet d’être reconnue favorable pour la santé par l’Académie Nationale de Médecine

 

Quelle eau choisir selon mes besoins ?

  • Contre la fatigue, le stress ⇒ une eau magnésienne : Hépar, Contrex, Rozana, Saint Antonin
  • Contre la constipation, les troubles respiratoires ⇒ une eau sulfatée : Hépar, Contrex, Saint Antonin, Vittel
  • Contre l’hypertension, la rétention d’eau  une eau pauvre en sodium : Evian, Wattwiller, Thonon, Mont Roucous, La Salvetat
  • Pour favoriser la digestion ou récupérer après le sport ⇒ une eau bicarbonatée : Badoit, Quézac, Vichy Célestin
  • Pour les nourrissons et les jeunes enfants dont le système digestif et rénal est encore immature ⇒ une eau de source ou une eau minérale faiblement minéralisée : Evian, Mont Roucous, Thonon, Valvert.

 

Et l’eau du robinet ?

Elle a des origines multiples : nappe phréatique, eau de surface. Elle est rendue potable par des traitements de désinfection chimiques selon des critères très stricts. Sa teneur en minéraux est variable et non constante.

Ses grands points forts sont d’être économique et éco-friendly (adieu les bouteilles).

Vous pouvez vérifier la qualité de votre eau du robinet en vous adressant à votre mairie.

 

Likez

Je me présente : je m’appelle Estelle, j’ai 37 ans et j’ai grandi au pays de la flammekuche et de la choucroute ;-).
Je suis en reconversion professionnelle au métier de diététicienne.
Nous vivons dans une société de consommation qui nous appâte avec des publicités gourmandes et alléchantes pour ensuite nous inciter à suivre le dernier régime à la mode et stigmatiser certains aliments. J’ai décidé me former à la diététique pour démêler le vrai du faux et tordre le cou aux idées reçues.

Laisser un commentaire